Amazon Killer

Amazon killer est une extension pour navigateur qui permet, quand on visite la page d’un livre sur Amazon, de pouvoir le trouver dans une vraie librairie à côté de chez soi. En une semaine, plus de mille personnes l’ont installéeet nous allons bientôt étendre la fonctionnalité à plusieurs pays européens. Ce succès surprise démontre que nous sommes nombreux à vouloir faire l’effort de s’engager, mais pas au sacrifice de tout notre confort.

Quand j’ai écrit ce code durant l’été 2014, la loi dite « anti-Amazon » venait d’interdire d’offrir les frais de port pour la vente de livres en ligne. Amazon avait alors annoncé proposer des frais de port à 1 centime d’euro. J’étais révolté de ce mépris total et assumé du politique par le capital.

Quelques mois plus tôt, j’avais découvert que des réseaux de libraires indépendants permettaient d’accéder à leurs stocks pour vérifier facilement la disponibilité d’un livre en magasin. En quelques heures j’ai codé Amazon Killer, un petit pont entre Amazon et un libraire près de chez soi.

La réaction à ces quelques lignes de code m’a beaucoup étonné. Je n’ai pas le souvenir que les sites de visualisation de stocks des libraires indépendants aient été autant partagés sur les réseaux sociaux. Ce déclic laisse entrevoir la possibilité de la mise en pratique d’une consommation responsable pour plusieurs centaines de citoyens.

Mon intervention a été minime. Amazon est un outil extrêmement complexe et puissant, tout comme Place des libraires est une initiative salutaire et très performante. Le deuxième a évidemment été créé pour tenter de concurrencer le premier. Pourtant, rien ne semble relier les deux plateformes, aucune passerelle. Inquiétant, car si les librairies doivent contre-attaquer, c’est bien parce qu’il y a eu un exode, une transition, depuis les librairies, vers Amazon. Et leur survie dépend naturellement de l’inversion de cette transition : ramener des brebis égarées, depuis Amazon, vers les librairies.

Aujourd’hui, 10 000 personnes utilisent AmazonKiller chaque semaine. Nous travaillons en ce moment à une nouvelle version plus complète pour la fin 2016.